Stellantis : marge record, mais défi pour le 2d semestre — онлайн

Stellantis : marge record, mais défi pour le 2d semestre - Leblogauto.com Статьи

Stellantis : marge record, mais défi pour le 2d semestre - онлайн

Stellantis, groupe automobile Stellantis, issu de la fusion de PSA de Fiat-Chrysler (FCA), a rebondi affiché une rentabilité record au 1er semestre, et ce, malgré la pénurie de semi-conducteurs.

Le groupe a annoncé mardi un bénéfice net de 5,9 milliards d’euros sur les six premiers mois de l’année. Une performance d’autant plus remarquable que FCA avait enregistré de très lourdes pertes début 2020, avant la fusion.

Chiffre d’affaires en hausse de 46% par rapport au premier semestre 2020

« Nous signons un excellent départ pour Stellantis, avec une performance éblouissante en Amérique du Nord mais aussi en Europe, nos deux moteurs », s’est félicité Carlos Tavares devant les analystes financiers.

Le chiffre d’affaires, de 75,3 milliards d’euros, est en hausse de 46% par rapport au premier semestre 2020, période durant laquelle le marché était paralysé par la crise sanitaire et économique.

Le groupe réunissant désormais l’italo-américain FCA et le français PSA a fait état de bons résultats commerciaux sur le marché nord-américain, grâce notamment au succès des pickups Ram et des Jeep hybrides.

En Europe, premier marché du groupe, les Peugeot 2008 et les nouvelles Citroën C4, les Opel Mokka et les Fiat 500 électriques dopent les ventes. Maserati revient dans le vert avec près de 11.000 véhicules vendus et un bénéfice de 29 millions d’euros.

Une marge opérationnelle qualifiée de record

Le groupe Stellantis affiche par ailleurs une marge opérationnelle de 11,4% du chiffre d’affaires. Une valeur « record pour les deux groupes originels », a tenu à souligner son directeur financier Richard Palmer.

Carlos Tavares applique désormais au nouveau groupe issu de la fusion la méthode qu’il avait appliquée chez Peugeot-Citroën : remise à plat de la production, priorité donnée aux modèles les plus rentables et politique de prix sévère.

Une politique axée avant tout sur la rentabilité, trop diront certains … redoutant que la qualité en pâtisse … voire pointant du doigt la stratégie du constructeur de s’orienter vers une production de masse.

Stellantis devance ses concurrents non premium en terme de marge

Pour ses premiers résultats post-fusion, Stellantis se positionne devant ses concurrents en terme de marge : Volkswagen a enregistré une marge de 8,8%, tandis que Nissan a atteint 4,5% au dernier trimestre, Hyundai 6,2% et Renault 2,8%.

Seuls les constructeurs premium font mieux, avec Daimler à 12,2% et BMW à 13%.

Objectif de 10 % de marge opérationnelle pour  l’année 2021

Désormais, Stellantis vise une marge opérationnelle avoisinant 10% sur l’ensemble de ‘année 2021, alors qu’il visait entre 5,5 et 7,5% au début de l’année.

Reste qu’une telle hypothèse exclut d’éventuels nouveaux confinements, et/ou un renforcement de la crise des semi-conducteurs.

Des synergies PSA / FCA mises en place plus vite que prévu

Le directeur financier de Stellantis explique notamment cette bonne performance financière du groupe par le fait que les synergies entre FCA et PSA aient été « mises en place plus vite que prévu » , le tout pour un total d’1,3 milliard d’euros au premier semestre, notamment en terme de coûts de recherche et développement.

Pénurie de puces, envolée des cours des matières premières : nouveau défi

Reste que le groupe automobile est touché de plein fouet par la pénurie mondiale de puces électroniques. Cette dernière a entraîné la mise à l’arrêt de plusieurs usines à travers le monde, l’empêchant de produire 700.000 véhicules, pour un total de 3,2 millions d’unités sorties de ses usines au premier semestre.

La crise ne devrait pas « empirer », affirme confiant le directeur financier. Selon lui, le troisième trimestre devrait être « semblable » au deuxième, soit une perte estimée de 500.000 véhicules, et la situation devrait ensuite s’améliorer.

L’industrie automobile compte en effet sur l’ouverture de nouvelles capacités de production en Asie pour résoudre la pénurie qui freine sa reprise depuis la fin de l’année 2020.

Reste que d’autres problèmes d’approvisionnement vont continuer à représenter un défi pour l’industrie, a lui-même souligné Richard Palmer, mettant en avant l’envolée des cours des matières premières comme l’acier, l’aluminium ou le cuivre. Les surcoûts en découlant ont représenté 750 millions d’euros au premier semestre et devraient se renforcer au second.

Notre avis, par leblogauto.com

Si Stellantis a pu très brillamment s’en sortir face à la pénurie de semi-conducteurs, le deuxième semestre pourrait être plus périlleux. De nombreux analystes redoutent en effet que le contexte entraîne une hausse des tarifs des constructeurs. La rentabilité étant un des objectifs prioritaires du groupe, il est donc fort probable que les prix des différents modèles proposés soient en hausse. Reste à savoir si la clientèle suivra …

Alors que Stellantis se félicite de ces belles performances, n’oublions tout de même pas que les constructeurs automobiles viennent de lancer un véritable cri d’alarme dimanche dans un communiqué, indiquant que le marché automobile français n’avait pas encore à l’heure actuelle amorcé de reprise, s’attendant d’ores et déjà à ce que les objectifs de vente ne puissent être atteints.

Les constructeurs ont ainsi que le marché automobile français n’était toujours pas reparti en juillet. Les ventes ont même accusé une baisse de 32,81 % par rapport à juillet 2019, avant que la pandémie ne survienne.

Stellantis étant issu de la fusion de PSA et FCA, il conviendrait d’examiner en détail les chiffres présentés au premier semestre 2019 par les deux entités prises séparément pour avoir une réelle vision de l’évolution.

Sources : Stellantis, AFP

ГИБДД-ДПС.РФ