Hyundai Elantra N : miam-miam, mais pas touche ! — онлайн

Hyundai Elantra N : miam-miam, mais pas touche ! - Leblogauto.com Статьи

hyundai-elantra-n

La Hyundai Elantra entre dans le cercle des berlines à coffre sportives. Malheureusement pour nous, Hyundai ne propose pas l’Elantra. Et cette Elantra N n’y fera pas exception.

Esthétiquement, pour les photos, l’Elantra N se pare de bleu avec liseré rouge, comme toutes les N de chez Hyundai. Elle exprime clairement la sportivité avec un bouclier avant aux lignes bodybuildées. Le profil est sans doute ce qui évolue le moins. Il faut dire que les stylistes maison ont déjà doté la Hyundai Elantra « normale » de plis expressifs sur les portières ou les bas de caisse.

A l’arrière, on trouve un diffuseur surligné par le liseré rouge. Les deux sorties d’échappement façon « boîte de conserve » sont là pour le look car ce ne sont que de courtes canules. En revanche, l’aileron lui n’est pas là que pour faire joli.

A l’intérieur, on trouve deux baquets qui donnent immanquablement un aspect sportif à l’habitacle. Ils ont des surpiqures bleues. On ajoute un volant N avec le bouton de démarrage, les palettes au volant, les boutons spéciaux N aux pouces, une grande jante, etc. Il y a également le pédalier spécifique. Sinon le reste semble identique à l’Elantra de série.

Le ramage en ligne avec le plumage ?

Sous le capot, on trouve le moteur du Kona N, ou de la i30 N. C’est un 4 cylindres turbo de 2 litres de cylindrée. Il développe 280 chevaux de puissance et 392 Nm de couple.  Un boost « N Grin Shift » permet de monter temporairement la pression du turbo pour atteindre 290 chevaux.

Le moteur est accouplé à une boîte double embrayage à carter humide à 8 rapports et envoie la puissance aux seules roues avant. Pour le 0 à 100 km/h, il ne faut que 5,3 secondes et l’Elantra N peut atteindre 250 km/h. L’Elantra dispose d’un différentiel à glissement limité électronique pour « mieux tourner ».  Et d’un « launch control » pour des départs depuis l’arrêt comme un pro. Pour le son, il y a des valves d’échappement variables.

Les freins font 360 mm à l’avant avec des plaquettes « haute friction ». Les freins ont un refroidissement spécifique pour une utilisation intense. Hyundai indique que cette Elantra N bénéficie de techniques dérivées du WRC qui permettent, au niveau de l’essieu, d’économiser 1,7 kg tout en étant plus solide (arbre de transmission, moyeu de roue et roulement intégrés dans le même essieu). La voiture est chaussée par des Michelin Pilot Sport 4S 245/35ZR en 19 pouces.

Bon, par contre comme de plus en plus souvent, la voiture est dotée d’un faux son moteur. On peut même le paramétrer à sa guise pour renforcer les basses, les sifflements, etc. Dommage quand on a une valve variable sur l’échappement.

On dispose également de l’infodivertissement « N » qui affiche plus d’informations dynamiques de la voiture, la température de l’huile, du circuit de refroidissement, la pression du turbo, etc. Le système enregistre également les temps au tour et la télémétrie. Une fonction classique des sportives.

Notre avis, par leblogauto.com

Manque de chance pour nous, les berlines à coffre (ou sedan) sont un peu boudées. Donc on en a de moins en moins. Cette Elantra n’est pas pour nous, même dans sa version N vitaminée. Dommage, non ? C’est le genre de berline énervée qui ferait bien dans le paysage automobile européen.

En Europe, si on veut ce 4 cylindres turbo 2 litres, il faut prendre le Hyundai Kona N…un SUV.

Оцените статью
( Пока оценок нет )
ГИБДД-ДПС.РФ