Ferrari : vers un V12 turbocompressé ? — онлайн

Ferrari : vers un V12 turbocompressé ? - Leblogauto.com Статьи

Ferrari

Déjà mis sur la sellette par les normes environnementales toujours plus draconiennes, le plus noble des moteurs, le V12 atmosphérique, est entré en survie desespérée alors que l’électrification à marche forcée veut reléguer le moteur thermique au rang de fossile. Ferrari veut faire de la résistance, mais peut-être au prix finalement de concessions technologiques.

Le dernier des Mohicans

Pas sûr que la requête du ministre italien de l’écologie, Roberto Cingolani, qui réclame à la Commission européenne des exemptions pour les constructeurs italiens de prestige face à l’interdiction prévue des moteurs thermiques à l’horizon 2035, aboutisse.

En 2019, Ferrari avait déclaré vouloir tout faire pour maintenir son remarquable moteur V12 atmosphérique de 6,5 litres, sans céder au downsizing avec turbocompresseur ou à l’hybridation et avait déposé des brevets pour des nouvelles technologies de combustion issues de la compétition, dont a pu profiter notamment la dernière évolution du moteur de la 812 Superfast. Mais les choses évoluent très vite, au gré des nouveaux ultimatums politiques et de l’évolution du marché. En 2017, Sergio Marchionne , alors PDG de Ferrari, avait exclu l’adoption du turbocompresseur pour le V12. En 2021, cependant, un V12 turbo commence à faire son chemin dans les esprits.

Performance et efficience vs Noblesse

L’introduction récente du V6 turbo hybride sur la nouvelle 296 GTB a permis d’augmenter la puissance et de réduire les émissions et la consommation, ouvrant la voie à une éventuelle application de cette solution à d’autres moteurs. Qui alors du mythique V12 atmosphérique ? Les premiers exemplaires V12 du Cavallino remontent à 1947 avec la 125S. Maranello a réaffirmé à plusieurs reprises la centralité de cette motorisation dans l’histoire et les stratégies de la marque, le Cavallino soulignant la volonté de continuer à les construire tant qu’il y aura des possibilités de développement permettant de se conformer aux réglementations strictes en matière d’émissions. Sur route comme sur piste, le V12 atmo, par ses performances et son bruit envoûtant, a largement contribué à façonner le mythe.

Selon des cercles proches de Ferrari, le cheval cabré s’apprête à adopter une solution similaire pour son emblématique V12 afin de le maintenir en vie, avec une probable baisse de cylindrée. Bien sûr, l’électrification est une réponse possible, à l’instar de Lamborghini qui installera un V12 Hybride sur la remplaçante de l’Aventador. Ferrari a décidé de passer du V8 atmosphérique au V8 biturbo il y a plus de cinq ans. Les 488 GTB et F8 Tributo, qui succédaient à la 458 Italia, ont été rendues plus rapides et plus efficaces grâce au turbocompresseur. Ferrari a également déjà une certaine expérience de l’hybridation avec les SF90 Stradale, la 296 GTB et LaFerrari.

Shocking !…ou plutôt Scioccante !

Le très attendu SUV Purosangue sera équipé d’un nouveau 12 cylindres annoncé à 800 chevaux. Sera-t-il le premier bénéficiaire d’un V12 « nouvelle ère », particulièrement adapté à une forte traction à bas régime, tandis que la traction intégrale aiderait à contrôler une puissance de sortie qui pourrait théoriquement dépasser les 1000 ch dans sa forme la plus extrême ?

Plusieurs constructeurs sont déjà passés au V12 turbo : l’Aston Martin DB11 AMR a troqué son V12 atmo 6 litres par un 5.2 biturbo. La BMW M760Li XDrive embarquait un V12 biturbo de 6.6 litres jusqu’en 2021, que l’on retrouve aussi sur la Rolls Royce Ghost. Quant au V12 Biturbo Mercedes AMG, il a déjà tiré sa révérence après la « Final Edition » de la S65 AMG.

Une Ferrari V12 Turbo, impensable ? Le sujet ne se limite pas ici à des considérations simplement techniques, mais relève d’une philosophie, d’une identité, d’un élément qui touche à l’ADN même de la marque, à son histoire, à son image. Mais, comme disaient les romains, « Dura Lex sed Lex » : la loi est dure mais c’est la loi. La législation et le marché n’ont que faire des traditions et de l’histoire. Ce n’est pas nouveau d’ailleurs…mais faisons confiance aux ingénieurs de Ferrari pour se surpasser.

Et bien certains n’ont pas attendu !

sources : carscoops, clubalfa

ГИБДД-ДПС.РФ