ePrix de Londres 2021 #2 : Di Grassi, toute honte bue — онлайн

ePrix de Londres 2021 #2 : Di Grassi, toute honte bue - Leblogauto.com Статьи

ePrix de Londres 2021 #2 : Di Grassi, toute honte bue - онлайн

La course a été dynamitée par une manœuvre déloyale de Di Grassi et Audi. Alex Lynn remporte une course un peu folle et pas forcément valorisante pour la Formule E.

La pole a été signée par Vandoorne, mais l’exploit du jour est à mettre au crédit de Nick de Vries. En effet, le pilote partait dans le groupe 1 pour la qualification et réussit à se hisser 6e et donc en super pole. C’est une particularité de la FE (avec le WRC) de désavantager les leaders du championnat en les faisant partir en premier sur une piste qui s’améliore au fur et à mesure.

C’est le seul pilote du groupe 1 à passer en super pole. Bird est 21e, Da Costa 22e, Dennis 17e, Mortara 20e. Celui qui s’en sort le mieux après de Vries c’est Frinjs.

En super pole, Vandoorne n’est pas brillantissime, mais c’est suffisant pour devancer Rowland qui a fait une petite erreur d’entrée de jeu. Alex Lynn, poleman d’hier est troisième après un 3e secteur un peu moins bon. De Vries partira 4e devant Evans et Günther. Suivent Wehrlein, Frinjs, Sette Camara et Di Grassi pour le top 10. Vergne n’est que 23e et semble dire adieu au titre.

Pour rappel, on part pour 45 minutes et 1 tour. Hier les pilotes avaient 47 kWh d’autorisés en course, aujourd’hui, ce sera 48 kWh.

Course – 45 min + 1 tour

Bon envol de Vandoorne qui protège sa place face à Rowland et Lynn. Derrière, cela passe à 3 de front…en frottant un peu. Figure de Di Grassi au freinage. Beau départ des DS Techeetah avec Da Costa 18e et Vergne 20e. Blomqvist rentre aux stands tout comme Sims après de grosses touchettes. Les deux repartent. Après 3 minutes, la zone d’activation du mode attaque s’ouvre.

Et De Vries se lance encore dans un freinage à son virage fétiche ! Il dépasse Lynn tandis que les premiers modes attaque sont déclenchés (Buemi, Da Costa, Vergne, Mortara). Rowland déclenche son mode attaque et repart derrière De Vries. Le but du pilote Mercedes va être de bloquer le pilote Nissan désormais.

Bird se débat comme il peut. Il rate son freinage et tape légèrement Cassidy ce qui ouvre la porte à Da Costa que Bird pousse à son tour. Le leader du championnat risque encore de faire un zéro pointé sur ce ePrix. Vandoorne et De Vries prennent leur mode attaque. Cela permet à Rowland de reprendre sa deuxième place.

Voiture de sécurité ! Buemi pousse René Rast d’abord pour s’ouvrir la porte, puis envoie Rast dans le mur. Buemi qui fait du Di Grassi ? Buemi prend 10 secondes pour son oeuvre. Avec les décalages de stratégies sur les modes attaques, De Vries a encore un surplus de puissance tandis que Rownland ne l’a plus. De Vries monte à la 2nde place. Da Costa a déjà déclenché son second mode attaque et est 12e.

30 minutes + 1 tour

Lynn et Vandoorne écartent la trajectoire pour déclencher le deuxième mode attaque. Pour Lynn, c’est un déclenchement « gratuit » car l’écart avec Evans était suffisant. Vandoorne, lui, se fait passer par De Vries mais le repasse rapidement.

Sortie de Da Costa au premier virage. Visiblement, il y a eu un contact avec un autre pilote. Voiture de sécurité de nouveau de sortie. Nouvelle boulette de Lotterer qui zigzague et pousse Da Costa dans le mur. On revoit aussi Mortara qui fait un « dive bomb » sur Vergne.

La voiture de sécurité va rentrer à 22 minutes de la fin. Di Grassi est passé par les stands pour doubler tout le monde. Super étrange…manoeuvre déloyale d’Audi Sport ? En tout cas ce sont 5 kWh de moins autorisés, soit 8 kWh au total. Rowland fait un nouveau freinage foiré sur Vandoorne. Lotterer prend un « drive through » pour son accrochage avec Da Costa.

20 minutes + 1 tour

La course qui semblait partir dans un petit train au début devient un peu folle. De Vries qui avait pris la tête sur Di Grassi se fait repasser par ce dernier avec le mode attaque. Par contre on a toujours Di Grassi qui a doublé tout le monde en passant par les stands sous voiture de sécurité ! Que fait la direction de course ?

Lynn passe De Vries avec le fanboost (légère surpuissance durant quelques secondes). De Vries est 3e. Mais, il économise aussi un peu mieux sa batterie. Cela peut jouer à la fin de la course. Rowland ne prend que 5 secondes pour son contact avec Vandoorne.

Frinjs passe Günther au freinage du premier virage. Comme quoi ca peut être propre la Formule E. De Vries est dans le diffuseur de Lynn. Evans rate l’activation de son mode attaque. C’est bon pour Frinjs. Evans déclenche son deuxième mode attaque et va avoir 8 minutes pour repasser Frinjs pour la 4e place.

Devant, on a toujours l’arnaque Di Grassi. Ah enfin ! La direction de course lui donne un drive through ! Lynn va prendre la tête et De Vries pourrait viser la victoire et la prise de commandement au championnat. Di Grassi continue et on voit McNish taper un sprint pour aller convaincre la direction de course qu’ils sont dans leur bon droit.

5 minutes + 1 tour

Côté Français, Nato rentre dans les points en dépassant Bird. Vergne n’est que 16e. Bird et Nato sont out. Bird a tenté un freinage limite et Nato a resserré la trajectoire. Ce ePrix c’est la « foire à la saucisse ». Autant on a eu des ePrix très crédibles cette saison, autant là, il y a des bouts de carrosserie partout, des voitures abîmées en piste, des freinages « kawabunga »….et enfin un drapeau noir pour Di Grassi !

Di Grassi et Audi ont faussé la course avec cette manoeuvre déloyale. Lynn est devant et on est dans le dernier tour. De Vries devrait se contenter de la 2nde place. Pire que la honte, Di Grassi refuse de rentrer au stand et franchit la ligne en 1er. Cela va forcément gloser. Pour Evans, ce sera un podium.

Classement du ePrix de Londres #2

Assez étrangement, Di Grassi est classé 8e provisoirement. On va suivre les suites du ePrix pour voir les disqualifications. En tout cas, le sport auto n’en sort pas grandi. Cela ne tarde pas et Di Grassi est bien disqualifié.

[Mise à jour 18h : Tout ceci n’est pas très clair. Di Grassi a bien pu rentrer à son stand car la ligne des stands était ouverte. Néanmoins, il n’a pas été jusqu’à l’arrêt complet selon les images et la télémétrie. Il prend donc un « drive through » qu’il n’a pu observé avant la fin de la course et prend un forfait temps à la place, ce qui le met 8e. L’histoire du drapeau noir et de la DSQ est toujours en suspend…

Le pire ? Le feu en fin de ligne des stands étaient au vert. Pourquoi alors que la voiture de sécurité et le peloton passaient ?]

[Mise à jour 19h50 : finalement, Di Grassi est bien disqualifié. Mais, la Formule E admet qu’Audi aurait pu s’en sortir blanchi si la voiture était passé complètement par 0 km/h sur le stand. Visiblement, cela ne s’est joué qu’à peu de chose et cela aurait pu être le plus grand holdup malhonnête de la FE. L’équipe n’a pas communiqué à son pilote la pénalité (drive through) qu’il avait à suivre. L’équipe a écopé d’une amende de 50 000 €.]

Pos Pilote
1 Lynn
2 De Vries
3 Evans
4 Frinjs
5 Wehrlein
6 Günther
7 Cassidy
8 Sette Camara
9 Dennis
10 Eriksson

Classement du championnat pilote

Pos Pilote Points
1 De Vries 95
2 Frinjs 89
3 Bird 81
4 Dennis 81
5 Da Costa 80
6 Lynn 78
7 Cassidy 76
8 Evans 75
9 Mortara 74
10 Rast 72

ГИБДД-ДПС.РФ