F1 2020 Alternative: Chine: Course et revendications - Leblogauto.com

F1 2020 Alternative: Chine: Course et revendications — онлайн

Pour la troisième manche de championnat alternatif, nous posons nos valises à la maison, confinement oblige, mais laissons nos esprits voguer jusqu’à Shanghai dans ce championnat. Anecdote intéressante et explication possible de bien des choses. Batman étant adulé là bas, la chauve souris est devenu un animal sacré inapte à la consommation. Comme quoi, il ne suffisait que de peu de choses… Terminons cette digression et passons aux résultats des qualifications.

Un samedi « Yes, Yes, Yes, grazie ragazzi » !

Surprise! Vettel s’élancera en pole devant Hamilton. La Ferrari est en effet véloce sur la piste chinoise. Leclerc se classant P3 devant Bottas. Albon prend la troisième ligne. Max Verstappen a malheureusement eu un problème mécanique, le moteur honda extraordinaire vendu par monsieur Horner a fait des siennes. Ne pouvant défendre ses chances il part bon dernier et énervé.  Ricciardo se place P6, son sourire, témoignant de sa satisfaction se voit au travers de son casque. Bonne surprise Russell place sa monoplace en Q3 témoignant des progrès de sa voiture et du talent certain du pilote. Maman Williams est ravie.

La grille dans son ensemble: Vettel, Hamilton, Leclerc, Bottas, Albon, Ricciardo, Perez, Sainz, Norris, Russel, Ocon, Stroll, Grosjean, Gasly, Kvyat, Magnussen, Raikkonen, Giovinazzi, Latifi, Verstappen.

Le premier virage

Un top 10 paré de rouge, pneumatiquement parlant. A partir de la P11 d’Ocon, lui a décidé des Mediums, cela reste clairsemé. La surprise vient de Verstappen partant en pneus durs.

Les feux rouges s’allument les uns après les autres. Les différents V6 montent dans les tours, les palettes enclenchées prêtes à être relâchées. Ils s’éteignent et c’est le départ, Hamilton s’envole mais voit Vettel fermer l’intérieur de façon autoritaire avant la courbe du virage 1. Leclerc choisit une trajectoire extérieure pour profiter de l’intérieur au virage 3. Bottas est dépassé par Albon qui effectue un excellent envol. Ricciardo conserve sa place de départ devant la Mclaren de Sainz.

Tout à coup, Grosjean choisissant lui aussi une trajectoire extérieure perd l’arrière de sa Haas, et percute successivement Kvyat et Giovinazzi. Romain hébété par l’événement s’exclame à la radio « j’comprends pas ». La course se termine pour les trois protagonistes et la voiture de sécurité entre en piste pour permettre de nettoyer la piste des débris.

Le départ aura tout même permis à Stroll de gagner trois positions, et à Verstappen d’en gagner cinq.

Tour 5 – 10

La voiture de sécurité éteint ses feux indiquant la reprise de la course, la tension monte de nouveau. Certains continuent à effectuer des zig zag pour garder leurs pneus dans la bonne fenêtre de température, d’autres modifient différents éléments, principalement la cartographie du moteur sur leur volant, afin d’avoir toute la puissance nécessaire pour ce « second départ ».

Vettel, leader, lance la manœuvre, Hamilton surpris par un démarrage si tôt, voit Leclerc lécher son diffuseur. Albon, Bottas et Ricciardo suivent l’action à une distance raisonnable.

Dans la ligne droite des stands, la Ferrari de Leclerc se rapproche de la Mercedes. Choisissant de protéger sa position à l’intérieur, Hamilton pousse Charles a tenté une manœuvre osée depuis l’extérieur. Les deux voitures sont roues contre roues à l’entrée du 3, l’action continue lors de l’accélération et de l’enchaînement 4 et 5. Le dénouement se fera au gros freinage du 6. La Ferrari sur la trajectoire arrive à freiner plus tard, et valide un dépassement qui aura tout de même demandé six virages à se dessiner!

Derrière les positions restent figés, hormis Verstappen gagnant une nouvelle position, le voilà P14.

Tour 10 – 15

Vettel s’échappe quelque peu, Leclerc suit mais ne représente pas une menace pour ce dernier. Hamilton complète le trio, il reste proche de la zone DRS. Verstappen continue sa remontée, il est P11 mais se retrouve coincé derrière un Russell véloce et sa Williams rapide en ligne droite.

Les pneus tendres commencent à arriver en fin de vie. Hamilton tente l’undercut, passe par les stands et chausse des durs. Suivi le tour suivant par un double arrêt Ferrari. Ne voulant pas que le second passe le premier, la scuderia arrête ses deux pilotes pensant que c’est la meilleure alternative pour conserver le doublé. La distance entre ses deux pilotes est suffisante et l’arrêt se passe sans encombre! Vettel chaussant des durs, Leclerc des mediums indiquant un deuxième arrêt très probable! A la sortie, malgré le joli coup stratégique, l’undercut fonctionne et Hamilton reprend la seconde place. Il reste sous la menace d’un Leclerc en gommes plus tendres.

Puis vient au tour des autres pilotes du top 10 s’arrêtant dans le même intervalle de tours. Albon conserve l’avantage sur Bottas. et chausse des Mediums, Bottas privilégiant les durs. On veut aller au bout chez Mercedes! Exception faite de Ricciardo qui prolonge son relais de quelques tours.

Tour 15 – 30

Les pilotes ayant effectué un arrêt remontent rapidement sur ceux étant parti en médiums et effectuant un plus long relais, les dépassements se multiplient au point que l’affichage en soit perdu. Ricciardo s’arrête au tour 19 et monte des pneus durs.

Les éléments partis en médiums s’arrêtent entre le tour 20 et 25. Lors de l’arrêt de Gasly, Horner fait une dance du ventre, tout en lui lançant des pop-corns, heureux de le voir en difficulté et derrière les poulains de l’écurie mère.

Stroll passa au stand, voit ses mécaniciens lui apporter un train de dur ainsi que sa mère lui apporter le goûter. Bien manger, c’est important!

Ne reste en piste que Vertappen et ses gommes dures dans sa mission remontée. Son rythme est excellent et les pilotes en gommes neuves peinent à revenir sur lui.

Lors du tour 30, Leclerc active le mode char / général et lance une attaque dans la ligne droite du retour. Hamilton défend milieu de piste. Charles n’écoutant que son entrainement militaire plonge à l’intérieur pour entamer l’épingle. Les roues se frottent, mais Leclerc ayant enclenché le mode char, repousse la Mercedes vers l’extérieur pour s’emparer une nouvelle fois de la seconde place!

Tour 30 – 35

Les pilotes en gommes les plus tendres en profitent pour réduire les écarts voire récupérer quelques places à la faveur de quelques dépassements bien sentis. Albon se rapproche d’Hamilton, Russell passe Pérez et se rapproche de Sainz.

Verstappen bien ancré dans le top 10 commence à avoir quelques difficultés mais son rythme est élevé et constant. Bien aidé par les encouragements de son stand, « Max, you’re the man, YOU ARE THE MAN!! »

Tour 37, l’inattendu rebondissement

C’est à ce tour bien précis qu’un rassemblement de pangolins, résolus à défendre leur cause, décident de mener une action coup de poing en bord de piste, une manifestation demandant les mêmes droits que les chauves souris. Qu’il ne devrait pas être obligatoire d’avoir un représentant chez DC ou une autre maison d’édition pour être sacralisé et non comestible. La sécurité des pilotes mais aussi des manifestants n’étant plus complètement garantie, la VSC apparaît, le temps de mettre ce beau monde en sécurité.

Les stratèges voient dans cette manifestation une opportunité, cette dernière n’est en aucun cas politique, mais un moyen de faire passer leurs ouailles par les stands. Se précipitent en premier ceux qui avaient opté dès le départ pour une stratégie à deux arrêts. Leclerc, Albon, Rusell, se jettent dans les stands et passent un second train de Mediums. Le plus intéressant reste Verstappen qui effectue son arrêt réglementaire, un arrêt presque gratuit qui redistribue les cartes pour cette fin de course.

Le classement lors de la fin de la VSC: Vettel (D), Hamilton (D), Bottas (D), Ricciardo (D) Sainz (D), Leclerc (M), Perez (D), Albon (M), Stroll (D), Vertappen (M)

La reprise

La course reprend ses droits. Les objectifs diffèrent en fonction des stratégies et Vettel ressent que la principale menace vient de son équipier Leclerc. Leclerc dépasse rapidement Sainz et se rapproche de Ricciardo.

Albon, qui a toujours une obligation contractuelle de dépassements, attaque et passe Perez. Verstappen fait de même sur Stroll. Les Red Bull sont à l’attaque!

Hamilton tente de revenir sur Vettel, mais le rythme de l’allemand est très bon et semble en gestion. Leclerc passe Ricciardo et cible les Mercedes. Derrière Sainz, tente d’appliquer les techniques de son illustre paternel, dérapant dans les virages, ce qui augmente la surface couverte par la voiture. Cela n’empêche pas Albon de passer dans la ligne droite et d’avoir dans son viseur la Renault.

Les Red Bull continuent leur show Albon se rapproche de la Renault, Vertappen efface Perez et Sainz de son tableau de chasse, et hurle à la radio de le laisser passer. Cyril Abiteboul, sans aucun ressentiment, intime à Ricciardo de tout faire pour garder les Red Bull derrière lui. Avec cet accent que le monde entier lui envie.

Leclerc est dans les échappements de Bottas. Ce dernier en bon numéro 2 sait qu’il doit protéger son leader et laisser l’écart le plus important possible pour empêcher le doublé Ferrari. Malgré une résistance âpre, la motricité des pneus Mediums plus frais l’oblige à s’incliner dans la ligne droite. Plus que deux.

Un autre effectuant son show, c’est Rusell, ces pneus frais et un gros rythme lui permettent de passer Stroll, sous le regard désabusé de papa. Il s’attaque aussi avec succès à Perez, le champion F2 est en lice pour ces premiers points et cela lui donne des ailes.

Le dernier acte

La piste dégagée permet à Leclerc de signer le meilleur tour avant de se lancer dans le troisième et dernier acte de sa pièce avec Lewis Hamilton. Il passe sous la seconde à l’entame du second secteur, Charles constate qu’il n’a plus de munitions dans son char. Il va devoir gérer cela de façon « traditionnelle ». A l’entame de la ligne droite l’écart est tombé à 0,8 seconde. La tête de Lewis fait de nombreux aller retour vers ses rétros, à une vitesse telle qu’un torticolis en devient inévitable. Nouvelle défense milieu de piste, la Ferrari ne peut rééditer la manœuvre effectuée plus tôt dans cette course. En positionnant sa voiture de façon à avoir le maximum de motricité, il parvient à se rapprocher avant la ligne droite des stands sans trouver la faille. Hamilton avoue qu’il lui sera impossible de le garder derrière jusqu’à la fin

Ricciardo continue de résister à Albon qui reçoit l’ordre de son stand de laisser Max « The man », qu’il puisse tenter sa chance. Malgré tous ses efforts et l’aide de son patron qui tente de lancer du gravier sur la piste afin de ralentir les Red Bull, Ricciardo! Cyril vit Christian lui tirer la langue lorsque Max à l’intérieur ouvrit son volant signalant à Ricciardo d’aller voir dans l’échappatoire si il y est.

Evènement raté par la diffusion de course, Leclerc réussit un dépassement magnifique sur Hamilton par l’extérieur au virage 7. Les pneus ont fait la différence et pour une fois le miracle annoncé à la radio n’a pas eu lieu.

Le drapeau à damiers

Vettel passe la ligne en vainqueur! Yeeeeeeees!  Ferrari signe son premier doublé de la saison! Hamilton complète le podium. Verstappen prend la quatrième place dans le dernier tour grâce à la manœuvre « du volant ouvert » à l’épingle. Bottas a beau se lancer dans des invectives en finnois, il est trop tard.

Vettel passe sur SainzFM pour chanter un air italien en live radio. Max s’exclame à la radio avoir apprécié la course. P4 en partant dernier, certains ont connu pire résultat. Russell signe son premier top 10, le premier hors cataclysme pour Williams depuis près de 18 mois.

Sur le podium, Vettel effectue un petit saut rappelant un baron dans ses grandes heures.

Dans le paddock, les noms d’oiseaux volent, les patrons d’un losange et d’un taureau se disputant sur certains événements de course.

Personne ne sait si les pangolins ont eu gain de cause. Reste que la morale de cette histoire est simple, laissez les pangolins tranquilles !!

 

 

 

Мобильное приложение ГИБДД-ДПС.РФ